• ÉVÉNEMENT

    "RÉDUIRE L'ANGOISSE ET AMÉLIORER L’EXPÉRIENCE PATIENT"

    Lundi 20 novembre à 17h,

    Salle Laroque au Ministère des Affaires sociales et de la Santé

    "RÉDUIRE L'ANGOISSE ET AMÉLIORER L’EXPÉRIENCE PATIENT"

    L’angoisse des patients est-elle une fatalité ? Que peut-on imaginer pour y faire face ? Comment la prise en compte de l’expérience vécue par chacun à tous les niveaux du parcours du patient peut-elle apporter des éléments de réponse ? Telles sont les questions qui étaient au cœur de ce rendez-vous.

     

    L’Institut Français de l’expérience patient a organisé lundi 20 novembre au Ministère de la Santé une conférence intitulée « Réduire l’angoisse et améliorer l’expérience patient. A cette occasion, 5 lauréats du concours d’idées ont exposé leurs propositions pour mieux prendre en compte l’angoisse des patients et de leurs proches dans le système de santé.

     

    Au sortir de ces interventions, les débats ont porté sur les modalités à mettre en œuvre pour développer, généraliser voire financer les diverses propositions. L’Institut français de l’expérience patient s’est engagé, en partenariat avec les fédérations hospitalières (FHF, FNEHAD, Unicancer,…) à suivre et soutenir la mise en œuvre et la diffusion de ces pistes auprès des professionnels.

     

    La séance s’est conclue sur le témoignage exceptionnel de Patrick Chêne qui a partagé son parcours personnel de patient récemment traité pour un cancer. Au-delà du vibrant hommage rendu aux personnels qui l’ont accompagné, il est revenu avec humilité et pudeur sur son expérience et sur son cheminement de patient.

     

    49 projets, 5 lauréats présents :

    • Maîtriser le temps pour maîtriser l’angoisse, par Cécile Abad, patiente :

    « Pour les parcours de soins comportant plusieurs étapes, par exemple en radiothérapie, l'idée serait de donner au patient de la visibilité sur l'état d'avancement de sa prise en charge, pour qu'il puisse savoir "où il en est" à tout moment afin de pouvoir conjuguer sa vie de patient avec sa vie tout court (personnelle, professionnelle et familiale). Rien de plus angoissant pour un patient, vis à vis de sa famille ou de son employeur, de ne pas savoir "quand" les soins vont commencer et "quand" il va le savoir ! »

    • Le concept Snoezelen face à l’angoisse des patients, par Maïlys Guilbert, étudiante en psychologie :

    « L’idée serait de mettre en place des salles Snoezelen et aussi des chariots Snoezelen permettant d’aller dans les chambres des patients ne pouvant pas se déplacer.

    Une étude de 2014 au CHU de Nîmes a mis en évidence une diminution des traitements anxiolytiques suites à ces thérapies corporelles. Des approches psychocorporelles comme relaxation et réflexologie sont déjà proposées mais sont souvent dépassées par les demandes. Cet espace Snoezelen peut être en « libre service » avec un système de réservation de salle selon les envies des patients leur permettant de s’évader quelques minutes, de renouer aussi la relation avec leur corps qui est souvent mis à mal lors des traitements en cancérologie. Les obstacles sont avant tout matériels, dans le sens où les salles Snoezelen représentent un coût non négligeable en termes d’installation, environ 10 000 euros.

    C'est pourquoi il est proposé de commencer l’expérience avec des chariots équipés auprès de patients se sentant angoissés et de recueillir leur ressenti sur cette pratique.»

    • D Stress, un concept innovant, Gérald Berry, architecte

    « Notre concept est de concevoir une approche architecturale partagée, pluridisciplinaire et créative pour la conception de nouveaux espaces à l’hôpital autour d’un socle commun: le DESIGN de l’espace et sa perception sensorielle. ‘D stress’ accompagne la réflexion architecturale à la fois dans l’accompagnement multicritères du patient et sa relation à l’espace bâti au travers de ses cinq sens. »

    • L’auto-hypnose par l’ancrage, Rémi Etienne, Infirmier et hypnothérapeute, Institut de cancérologie de Lorraine (Unicancer)

    « Proposer en amont de différents examens anxiogènes, une consultation d'hypnothérapie. Lors de cette consultation, l'hypnopraticien enseignerait au patient une technique (auto-hypnose par l'ancrage) visant à surmonter et à dépasser son appréhension. Cette technique est utilisée à l'Institut de Cancérologie de Lorraine à Nancy depuis 4 ans. Un poster a été présenté à ce sujet en octobre 2015 lors de la journée de la SFRO (Société Française de Radiothérapie et d'Oncologie) la technique fera probablement l'objet d'une étude observationnelle dans les semaines à venir. »

    « En oncologie, la majorité des patients présentent des niveaux d'anxiété très importants. Celle-ci a des répercussions néfastes sur le plan biologique, psychologique et sur la récupération rapide après une chirurgie. Depuis 18 mois, les équipes de chirurgie utilisent un programme d'auto-hypnose via la réalité virtuelle, pour la prise en charge des patients en période pré-opératoire. Après évaluation préalable de l'anxiété sur une échelle numérique, nous pouvons observer une réduction des valeurs d'anxiété de l'ordre de 50 % après l'expérimentation de la séance. Le retour des verbatims patient est extrêmement positif. Mieux gérer l'anxiété des patients en pré-opératoire contribue à la récupération rapide post-opératoire. » En savoir plus >>

    « A l'hôpital René Huguenin/institut Curie, nous avons voulu étudier au sein du service du bloc externe, dans quelle mesure la réalité virtuelle pouvait aider les patients à mieux vivre la pose de PAC (port-à-cath), source de stress (peur d'avoir mal, début du traitement...). L'étude s'est portée sur deux groupes de patients, l'un bénéficiant de la réalité virtuelle, et l'autre pas. Le dispositif est proposé en salle d'attente, en amont de la pose et pour une durée de quinze minutes. L'expérience s'est avérée très concluante pour les patients ayant bénéficié de cette nouvelle technique. »

    Hervé Rosay et Amélie Lazaro

    VERBATIMS

    « L’angoisse est une émotion omniprésente dans le quotidien des patients. Chercher à atténuer cette émotion négative est emblématique de ce qui peut être entrepris pour rendre notre système de santé plus humain. » Christian Saout

    Christian Saout, en sa qualité de co-président de l’Institut français de l’expérience patient a ouvert la conférence et a souligné l’importance de la prise en compte de l’angoisse à tous les niveaux de notre système de santé. Il a rappelé l’enjeu de faire émerger une diversité d’actions concrètes pour répondre à cette problématique largement partagée par les patients et leurs proches.

    « L’anxiété est une souffrance et notre rôle est de soulager les souffrances. L’anxiété fait obstacle aux soins en les retardant ou en les empêchant complètement ». Antoine Pelissolo

     

    Antoine Pelissolo, psychiatre, Chef de service à l’hôpital Henri Mondor, dans le propos introductif, s’est attaché à décrypter cette émotion qu’est l’angoisse ou l’anxiété du patient. Il l’a qualifiée de peur diffuse, qui à la différence de la peur, peut se prolonger dans le temps. Il a également souligné que le dialogue avec les soignants, l’information délivrée et plus globalement l’environnement de la prise en charge étaient autant de paramètres qui pouvaient influer sur ce sentiment d’angoisse du patient.

    « L’expérience patient est aussi l’expérience citoyenne en santé. Il est important que chacun prenne conscience que son expérience personnelle, si elle est partagée dans le cadre adéquat, peut constituer une valeur ajoutée précieuse pour améliorer la qualité du système de santé. » Amah Kouévi

    Amah Kouévi, directeur de l’Institut Français de l’expérience patient, a défendu l’intérêt du format du « concours d’idées » pour rendre possible la participation de tous. Il a précisé le champ couvert par cette notion d’expérience patient, qui a tout son sens également dans le secteur médico-social ou en ambulatoire.

    « On a tous connu un sentiment d’angoisse par rapport à son état de santé. On perçoit donc comment un simple mot, un geste, d’un professionnel ou d’un proche peut faire une grande différence. Promouvoir des projets qui permettent de contribuer à apaiser les patients est quelque chose d’assez formidable. » Edouard Couty

    Edouard Couty, en tant que président du jury, a d’abord énuméré les critères qui ont présidé à la sélection des lauréats. Il a mis en avant la pertinence des propositions en rapport avec le sujet de la prise en compte de l’angoisse des patients. Il a souligné l’importance de la faisabilité et de la reproductibilité des projets. Enfin, il est revenu sur la question de la participation des patients, considérant qu’elle était aujourd’hui croissante et nécessaire.

    « Nous sommes tous différents devant la maladie mais à travers ma propre expérience, je perçois à quel point les angoisses peuvent naître de sujets tout à fait inattendus. [...]

    J’ai été surpris de l’abord de la chimiothérapie par les professionnels qui ne parlent souvent que des effets indésirables et en oublient de souligner l’effet curatif attendu ! [...]

     

    En tant que patient, je veux savoir, comprendre et exister. »
     

    Patrick Chêne

     

    Programme

    17h00 : Accueil

    Christian Saout, Co-président de l’Institut Français de l’Expérience Patient

     

    17h15 : Introduction :

    Pr. Antoine PELISSOLO, Chef de service à l’Hôpital Henri Mondor (APHP)

     

    17h30 : Présentation du concours « vos idées pour réduire l’angoisse des patients »,

    Edouard Couty, Conseiller Maître à la Cour des comptes, Ancien Directeur des Hôpitaux, Président du jury

    Amah KOUEVI, Directeur de l’Institut Français de l’Expérience Patient

     

    17h45 : Exposés des contributions sélectionnées par le jury (FHF, FNEHAD, Unicancer, France-Assos-santé,…), suivis d’un échange avec la salle

     

    18h30 : Témoignage de Patrick Chêne, journaliste et patient récemment traité pour un cancer

     

    18h45 : Synthèse et Perspectives

All Posts
×
×
Institut de l'Experience Patient

Directeur de la publication : Amah KOUEVI

Organisation à but non lucratif.
N° de l'organisation: 


INFORMATIONS LEGALES ET CONDITIONS D'UTILISATION

Les informations communiquées sur le site sont fournies à titre indicatif, elles sont non contractuelles et ne sauraient engager la responsabilité de l'institut de l'expérience patient. Elles peuvent être modifiées ou mises à jour sans préavis. L'institut de l'expérience patient se réserve également le droit, à tout moment et sans préavis, d’apporter des améliorations et/ou des modifications au site.

La responsabilité de l'institut de l'expérience patient ne saurait être engagée pour les dommages de toute nature, directs ou indirects, résultant de l’utilisation du site et notamment toute perte d’exploitation, perte financière ou commerciale, perte de programmes et/ou de données en particulier dans le système d’information de l’utilisateur du site, les dommages de toute nature, directs ou indirects, résultant du contenu et/ou de l’utilisation des sites Internet liés au site ou auxquels les utilisateurs pourraient avoir accès via le site, l’impossibilité d’accéder au site et/ou à l’un des sites Internet lui étant lié, les omissions et/ou erreurs que pourrait contenir le site.

CREDITS
Conception du Site : Agence Delacrème

HEBERGEMENT

Le site www.experiencepatient.fr  est hébergé par OVH, Société par actions simplifiée  au capital de 10 059 500 € RCS Lille Métropole 424 761 419 00045. 
Code APE 6202A 
N° TVA : FR 22 424 761 419. 
Siège social : 2 rue Kellermann, 59100 Roubaix, France, immatriculée au RCS de Paris sous le numéro B 419 632 286.
Service client : Tel. : +33 (0)820 698 765
Support technique : Tel. : +33 (0)899 498 765

FORMULAIRES DE COLLECTE DE DONNEES PERSONNELLES

Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné à à la gestion, au sein de notre société, du fichier clients/prospects.

Les données collectées sur ce site sont à l'usage exclusif de l'institut de l'expérience patient. Ces données sont à destination de l'ensemble des services de l'organisation impliqués dans la relation et dans la fourniture du/des service(s) et/ou du/des produit(s).

Conformément à la loi « Informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à l'institut de l'expérience patient par mail à institut@experiencepatient.fr.

Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.

COOKIES

Ce site n'utilise pas de cookies à ce jour.